Nous sommes le Sam 20 Jan 2018, 23:42


Prothèse de bras myo-électrique

Un projet à proposer ou tout simplement à exposer ? C'est par ici !
  • Auteur
  • Message
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Achat imprimante

Message non luSam 17 Jan 2015, 19:52

De Roberto HPO:

Je vais voir de quelle manière H.P.& O. pourrait acheter une imprimante 3D.
As tu déjà regardé les différentes machines et que penses-tu de la
Leapfrog Creatr HS ??
http://www.xtensys.be/imprimante3D/leap ... atrHS.html

Donnes moi ton avis ou sur une autre.

Je ferai un budget pour l'ensemble avec les frais pour les protos.

Si tu peux me faire une liste pour les moteurs et composants électro.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De Gauthier:

Elle a la meilleure définition et un format d'impression vraiment intéressant pour pouvoir sortir de grandes pièces en une fois, quitte à en proposer une version découpée et à assembler pour les imprimantes à formats classiques. Cette machine nous permettrait d'avancer sans devoir passer des heures à limer les pièces pour qu'elles coulissent l'une dans l'autre, ce qui semble malheureusement être le cas de la plupart des imprimantes avec une définition inférieure. Le plateau chauffant est indispensable et la double tête d'extrusion est la seule manière de garantir une certaine liberté dans le design des pièces, pour ne pas avoir à éviter les porte-à-faux à tout prix, ou permettre de combiner des matériaux avec des propriétés mécaniques différentes. en regardant les autres options, j'exclus celles qui n'ont pas de plateau chauffant, et remarque que la précision n'est pas mentionnée mais que l'épaisseur de couche minimum est pour presque toutes de 100 microns, alors que celle ci est à 10, malgré une précision de réglage ZY de 17 microns, elle remporte haut la main le concours de qualité. Ce serait super.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De Roberto B.

Bonsoir Gauthier
Je ne connais pas les Leapfrog -je viens d'acheter un livre qui contient des comparaisons entre pas mal d'imprimantes et j'esseierai de scanner et de t'envoyer la partie des que je reviens a genoa ( je suis a geneve actuellement).
J'ai regarde les performances sur Internet et ils me semblent tres remarquables - 10 microns c' est super .
Quant'au probleme que tu dis, c' est vrai mais cela depend beaucop de la resolution que la machine arrive a garantir - mois j'arrive a 60 microns sans probleme. Si on imprime a 200 microns il y a surement des rainures qui genent. En plus, si l'on imprime de l'ABS, on peut facilement lisser les surfaces grace a des vapeurs d'acetone en post processing, meme si l'on perd en detail.
Il faut pas oublier neammoins le temps d'impression, qui est lie directement a la finesse recherchee - si une main Cyborg a 200 microns demande env 10 heures , a 10 microns elle demanderait 200 heures, ce qui sst inacceptable.
Quand j'ai du prendre ma premiere imprimante j'ai prefere aller sur un reprap a assembler moi meme, ce qui ne coute pas cher et qui surtout permet d'acquerir une bonne connaissance de la machine et de la technologie - aucune imprimante de ce genre n'est plug and play, donc il vaut mieux de bien connaitre la machjne pour ne pas devoir appeler la'assistance tout de suite ou se faire decourager immediatement. Un bon kit d'une Prusa coute env 400 euro+ 100 en options et deux-trois jours pour assembler et calibrer. Comme quoi on a une machine tres robuste, assez performante et precise , qui peut imprimer ABS+PLA+NYLON et d'autres materiaux, qui imprime 180x180x160 cm a 60 microns et peut etre moins encore, et surtout qui est tres facilement modificable au besoin.
A disposition pour tout conseil supplementaire.
Bien a toi
Roberto
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De Julien O.

Salut Gauthier,

Je n'ai jamais entendu parlé de cette Leapfrog mais de ce que j'en vois je la déconseillerais, elle est super chère , elle utilise un programme de slicing propriétaire que je ne connais pas et comme c'est une "petite" entreprise oublie l'idée d'un programme performant avec un suivi efficace..

En ce qui concerne la "résolution" de l'impression, visez 20 microns (0.02mm). C'est la taille "standard" avec un bon compromis temps d'impression/"taille des lignes".

Oublie les stratasys pro. C'est au minimum 20.000€. De plus les recharges coutent les yeux de la tête. Par exemple, je ne sais plus le nom du modèle mais c'est une FDM filiaire bi-tête d'impression , les recharges coutent 250€ pour 1Kg de fil (il en faut 2 a chaque fois car il y a un fil dissolvable)), plus 60€ pour l'acide pour dissoudre. Alors oui la qualité d'impression est super top mais ça te coute un bras à chaque fois.

Un modèle accessible que je vous conseillerais c'est les ultimaker 2. Ils ont même un modèle XL a 2400€ qui sort au mois d'avril. J'ai déjà bossé avec les ultimaker et ce sont de bonnes imprimantes et le programme est de bonne qualité avec un bon suivis. Leur seul défaut, comme 90% des imprimantes de ces gammes de prix, c'est qu'il faut faire des portes afin de fermer l'imprimante.

Si vous savez vous trouvez une Makerbot Replicator 2X c'est bon aussi .


J'espère t'avoir aidé un peu ;)

Bonne continuation!

Julien
---
De Gauthier

Un article sur les emboîtures faites en Italie par une imprimante 'Delta' est très encourageant: ce type d'imprimante permet de créer des pièces dans des formats supérieurs en hauteur.

http://www.3ders.org/articles/20150203- ... inter.html

C'est probablement le modèle le plus adéquat aux applications orthopédiques.

Nous avons rencontré des représentants d'Ultimaker samedi 31 janvier au Fosdem de l'ULB, une rencontre de hackers et programmateurs, il semble que l'impression bi-composants n'est pas encore aisée et demande un calibrage spécifique de chacune des deux têtes d'extrusion lorsqu'il s'agit d'imprimer des matériaux de différentes natures...
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Esthétique de Pat le puzzle

Message non luDim 18 Jan 2015, 23:31

Quelques nouvelles:

Demain matin, on commence l' emboîture sur mesure pour Patrice:
-prise de moulage,
-coulage d'un positif en plâtre,
-correction du positif pour créer les pressions et les dégagements nécessaires
-fût d'essai en thermoplastique transparent
-essayage
-réalisation du fût en résine et fibres de carbone.

Comme j'avais reçu un bon scan de la main gauche de Patrice, ça donne bien sûr envie d'en faire une version en miroir, imprimée avec des trous pour faire passer les câbles et une manière de créer les articulations. Je parviens à travailler dessus sans problème mais n'ai pas résolu la question des articulations, j'étais parti sur le principe de la flexi-Hand, en imprimant tout en une pièce avec un filament flexible...à tester et comparer avec des articulations tenon-mortaise dans cette main 'esthétique. Direction la to-do-list.

Dans la même idée de personnaliser, j'aimerais parvenir à scanner, mais n'ayant pas un ordinateur assez puissant, ni de scanner, je cherche une méthode pour réussir un modélisation 3D via photos numériques avec 123DCatch. Ca donne aussi envie d'essayer de créer l'emboîture par CAO et impression, à tester...

Et pour profiter des possibilités des imprimantes en matière de design, je voulais parvenir à créer une structure alvéolée, ou intégrer des dessins extrudés sur la surface; comme Patrice a créé une asbl appelée 'Puzzle', je voudrais que l'on voie des formes de pièces de puzzle sur la surface; je parviens à créer des extrusions et des maillages à partir de n'importe quel dessin avec quelques manips. et à enrouler ou projeter ce dessin sur une surface dans un programme de 3D mécanique, mais pas sur Blender.
enroulement.pdf
(131.65 Kio) Téléchargé 112 fois
J'imagine que Blender peut le faire mais via des manipulations différentes.

J'aimerais aussi apprendre à créer des fichiers pour une extrusion bi-tête, je crois avoir compris le principe mais n'ai trouvé qu'une vidéo de tutoriel très elliptique, si quelqu'un sait m'en dire plus...
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Esprit

Membre asso caliban

  • Messages: 1641
  • Inscription: Jeu 11 Fév 2010, 11:14
  • Localisation: Ottignies

Re: Prothèse de bras myo-électrique

Message non luLun 19 Jan 2015, 12:21

Bonjour Gauthier,

Je pense que je l'ai déjà dis quelque part mais si j'étais vous, je ne passerais pas mon temps à acheter/comprendre/faire fonctionner une imprimante 3D. À moins d'un modèle "pro" qui va vous coûter cher, vous allez perdre beaucoup de temps. Pourquoi ne pas vous renseigner pour faire imprimer vos pièces quelque part ?

Nous avons fait le premier Apérobo belge au Réplication Center de Namur et maintenant il est clair que je ne perdrai plus mon temps pour faire des pièces moi-même...
Simon, membre fondateur de l'Association Caliban Belgique,
.·° Mon blog : Le Chipoteur de Brols .·°·. L' Association Caliban Belgique °·.
"L'impossible, nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne." (René Char)
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Imprimante

Message non luMer 21 Jan 2015, 22:16

Parce que la dernière impression faite en fablab m'a coûté 26€ pour un tiers de main, soit presque le prix d'un kilo de filament, et que la personne qui pouvait mettre sa machine à disposition ne donne plus signe de vie.
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Esprit

Membre asso caliban

  • Messages: 1641
  • Inscription: Jeu 11 Fév 2010, 11:14
  • Localisation: Ottignies

Re: Prothèse de bras myo-électrique

Message non luLun 26 Jan 2015, 10:47

Ouais mais il faut compter pas loin de 1000€ pour une imprimante correcte. Ça fait 40 morceaux de mains...

Mais vous faites comme vous voulez hein.
Simon, membre fondateur de l'Association Caliban Belgique,
.·° Mon blog : Le Chipoteur de Brols .·°·. L' Association Caliban Belgique °·.
"L'impossible, nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne." (René Char)
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Mons

Message non luMar 27 Jan 2015, 23:49

L'achat éventuel d'une imprimante n'est ni un impératif, ni un obstacle.
(Pour ma part je préférerais un scanner.)
---
Bonsoir !

Voici quelques photos (trop lourdes, voir sur le drive) du bricolage de ce matin:
La structure métallique du coude.
des articulations à 1 degré de liberté, acier: très solides mais pas très légères, bien stables, assez propres et discrètes mais faites à la récup' en coupant une barre de 3.5 cm à la disqueuse donc pas parfaitement rectangulaires manquent un peu d'huile mais bouge sans jeu, et bloque en extension. J'ai opté pour un blocage à 145°, ça risque de poser des questions au niveau de la coque (Ottobock s'arrête à 104°), mais bon, je peux refaire ça assez facilement au besoin.

Problèmes: -je ne retrouve pas la fiche avec les mesures de l'avant bras de Patrice. donc Pat, si tu as une latte et que tu peux me dire combien tu mesure entre le sommet de la 'boule' interne/externe de ton coude et l'interligne articulaire de ton poignet, comme ça je fais un 'U' avec la barre d'avant-bras pour solidariser les deux côtés (sans quoi ça n'a pas beaucoup d'intérêt)
-Si notre design final passe par là, il faudra imposer une certaine rigueur sur les dimensions de cette structure pour lui permettre d'épouser les dégagements qui lui seront réservés dans le plastique.

Je n'ai pas eu d'échange avec Benoît, peut-être faute de skype. Si Roberto HPO a son contact, un choix de moteur serait bienvenu.

Nous avons rencontré les professeurs de l'université de Mons et organisateurs de Enterface à 14h au 53 rue Joncquois à Mons. De l'aide très valable pourrait donc arriver de ce côté pour l'électronique, et la mécanique.
J'installe les capteurs dans l'emboîture d'essai demain et j'aurai peut-être l'opportunité de scanner des moignons de patients avec un 'vrai' scanner(><Rodin 4D qui ne sort un stl que moyennant une taxe de 1000€ supplémentaires) pour commencer à corriger des fichiers 3D, de la même manière que l'on corrige des plâtres pour couler une emboîture de résine par dessus.

Nous rencontrerons des programmateurs ce weekend au Fosdem au Solbosch(ULB Bruxelles) et cherchons une relève pour l'électronique, comme Julien ne pourra pas faire avancer cette partie dans l'immédiat. Avis aux amateurs, une place de choix à saisir.

Que Dieu vous prothèse : )
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

fraisage numérique

Message non luDim 1 Fév 2015, 19:43

De Enricco UMons
Fraisage numérique


Bonjour,

Merci pour votre communication et pour vos différents messages. Dans cette phase de prise de contact et de mise en place des projets, je vous propose de partager l’information avec tous en utilisant le .cc plutôt de de favoriser les contacts bilatéraux.

Concernant le fraisage, notre petite fraiseuse usine les alliages légers (aluminium) mais pas l’acier malheureusement. Piloter une fraiseuse à commande numérique n’est pas aussi simple que piloter une découpe laser ou une imprimante 3D. Cela implique l’utilisation d’un logiciel spécifique (Mastercam dans notre cas). Celui-ci reçoit l’information géométrique de Solid Works mais il faut par ailleurs lui définir les outils de coupe et les paramètres de coupe (vitesses de rotation, avances, trajectoires). Mastercam génère le code machine en langage ISO qui est transféré à l’ordinateur qui pilote la fraiseuse. La formation Mastercam dure une demi-journée mais la prise en main se chiffre en jours en fonction des compétences de la personne … et les risques de casse sont plus importants.

Concernant la découpe vinyle, nous ne la maîtrisons pas encore et je peux difficilement répondre à vos questions. Retenez cependant que nous ne sommes pas un atelier de fabrication sur demande mais bien un FabLab à savoir un lieu qui privilégie le DIY (Do it yourself). Il faut s’inscrire, payer une cotisation, suivre les formations, fabriquer soi-même avec l’aide du FabLab Manager et des autres utilisateurs en payant bien entendu les consommables et l’amortissement des machines. Pour le moment, nous sommes en phase de démarrage et le FabLab n’est pas encore ouvert au public.

N’hésitez pas à me transmettre rapidement le cahier des charge pour le projet de MA1 d’autant que j’aurai sans doute quelques questions qui impliqueront des aller-retour et que notre étudiant démarre son projet la semaine prochaine.

Cordialement,

Enrico
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

L'université de Mons

Message non luMar 3 Fév 2015, 22:02

Bonsoir à tous,

Sur les conseils de Benoît H. de Louvain Bionics, nous avons proposé ce projet pour qu'il soit soumis, parmi d'autres, aux participants internationaux durant le workshop de 4 semaines qui aura lieu au mois d'août à Mons: l' 'Enterface'. Dans l'objectif de déterminer la faisabilité, la nature et les conditions d'une éventuelle collaboration, Roberto HPO et moi avons rencontré 4 professeurs de l'UMons, Thierry D., Olivier V., Carlos V., Enricco F., qui organise le Fablab de Mons, et un assistant, Abdullah O., mercredi 28 janvier.

Il en ressort que le projet leur plaît et il a été proposé aux étudiants.
L'un, Flavio E., va travailler sur la mécanique et un autre sur les capteurs dans les semaines a venir.

Voilà une excellente nouvelle!:D

Jeudi, Patrice passe à l'atelier près de Mons pour se faire scanner presque tout par Julien L., doctorant de l'UMons. Ce sera l'occasion de scanner des anneaux standardisés utilisés pour les moulages en bandes plâtrées, et la jambe amputée de Patrice avec un anneau d'appui ischiatique en plastique, pour comparer la correction directe et en post scanage. CEs anneaux sont parfois utilisés pour guider la création de la forme du haut de l'emboîture de la prothèse fémorale. Cela sort un peu du sujet du bras mais le rejoint dans le cadre de mon étude sur la correction virtuelle en programme libre. Des photos et screenshots de la correction seront postées prochainement. (c'est très joli : )

Et vendredi, la personne qui fera la mécanique viendra pour poser ses questions et voir si on peut l'aider.
Si Roberto B., Philopat, Patrice et tous ceux qui ont esquissé des idées en 2D ou en 3D souhaitent les partager en image sur le site et en fichiers originaux sur le Google drive, il est encore temps.

Une emboîture d'essai 'en plastique transparent, pourvue de capteurs 'officiels'(300euros/p.) d'OttoBock, reliés à une main prothétique de même marque, a été réalisée par Jason L., prothésiste de l'atelier de Creteur Orthopédie, à Frameries, sur base d'un plâtre tiré du moulage fait par Ann C., prothésiste de l'atelier de Creteur à Frameries. Il pourra donc actionner la main directement par contraction des muscles dans l'emboîture; les essais faits il y a deux semaines étaient positifs, avec ce savoir faire et ce matériel, il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.
Un autre plâtre, issu d'un autre moulage (pris par moi) a été réalisé (en copiant les corrections de Ann) avec les dégagements prévus pour les capteurs d' Advancer Technology(50euros/p.)

Nous cherchons quelqu'un pour s'occuper de la programmation de l'Arduino.
Fichiers joints
Commander une prothèse de bras.odt
Texte soumis aux étudiants d'électronique
(26.16 Kio) Téléchargé 114 fois
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Re: Prothèse de bras myo-électrique

Message non luJeu 5 Fév 2015, 23:08

Bonjour,

voici le circuit (fichier .asc) du capteur DIY, tel qu'il est expliqué sur la page web instructable.
Il est ouvrable avec le programme LT Spice.
http://www.linear.com/designtools/software/

Les deux autres fichiers sont ce qui permet de définir les composants utilisés, étant donné qu'ils ne sont pas définis dans la bibliothèque du programme.

Les screenshots montrent le chemin pour définir les composants. un clic droit sur le nom du composant en bleu fait apparaître l'option 'create symbol'.

Flavio recevra demain les capteurs qui fonctionnent, et pourra peut-être les transmettre à Carlos. Peut-être que ceux que je lui ai donné hier fonctionnent, à tester..

A bientôt,

Gauthier


voir Google Drive pour le fichier .asc
Fichiers joints
screenshot.5.jpg
screenshot.4.jpg
screenshot.3.jpg
screenshot.2.jpg
screenshot.1.jpg
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

SonOfSparda

Membre asso caliban

  • Messages: 1035
  • Inscription: Dim 26 Oct 2008, 00:01

Re: Prothèse de bras myo-électrique

Message non luDim 15 Fév 2015, 15:32

Salut, je sais pas si vos problemes de capteurs sont toujours d'actualité, ni si la solution est intéressante.

Mais l'autre jour je suis tombé là dessus et ça m'a fait penser à vous:

https://www.youtube.com/watch?v=X03oeuX9dfo
programmeur
langages: C,C++,C#,Java,asp, php,SQL,javascript.
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Brevet, Tests mécaniques, Financement

Message non luLun 2 Mar 2015, 20:28

Merci. C'est intéressant, nous y reviendrons probablement.


---
de Gauthier à Creative Commons: Brevet

Bonjour,
>>
>> Je découvre avec intérêt votre organisme et son activité en Belgique.
>> J'apprécie beaucoup votre travail et suis amené à vous demander
>> conseil pour un sujet précis qui m'occupe:
>>
>> Je suis étudiant orthopédiste(prothésiste-orthésiste) à Bruxelles et
>> j'ai trouvé une manière de créer des orthèses et des fûts de prothèse
>> par scan3D, CAO et impression 3D.
>>
>> Une licence a été déposée par un certain Jake Evill pour un certain
>> type d'orthèse imprimée en 3D, qui utilise probablement le même genre
>> de technique, bien qu'il soit impossible de le vérifier, étant donné
>> qu'il ne partage pas son procédé.
>> http://www.evilldesign.com/cortex,
>>
>> La méthode que j'utilise me permet de concevoir gratuitement toutes
>> sortes d'appareillages ou éléments d'appareillage sur mesure pour
>> l'orthopédie (attelles, esthétiques pour prothèses, fûts de
>> prothèse...), et d'y intégrer des designs, etc. C'est très simple, il
>> suffisait de chercher.
>> Je n'ai encore rien imprimé mais la méthode est au point.(voir pièces
>> jointes)
>> (Je m'occupe maintenant à parvenir à convertir ces fichiers dans
>> formats qui permettent de les tester dans leur résistance mécanique
>> et à intégrer des informations sur les différents tissus
>> organiques:os, etc, via des scanners Come Beam.)
>>
>> Il est possible de faire passer les connaissances nécessaires à ce
>> genre de conception du côté des prothèses plutôt que des orthèses, si
>> c'est nécessaire; le but de la démarche est de partager cette formule
>> tout en évitant que le temps que j'y ai investi ne soit récupéré par
>> quelqu'un d'autre pour en faire du profit, et en bloquer l'accès par
>> un brevet personnel. Ca peut sembler fort prétentieux, étant donné
>> que ce n'est vraiment pas compliqué une fois que l'on sait comment
>> faire, et pourtant, c'est peut-être déjà fait par Monsieur Evill et
>> c' est surtout déjà arrivé au sein de mon école: un professeur a
>> déposé un brevet à son nom sur une méthode développée par une
>> étudiante sans son accord.
>>
>> En mai, mon travail de fin d'études peut s'intéresser au sujet de
>> manière plus ou moins précise. Est-il possible que tout ce qui sera
>> écrit dans ce TFE appartienne à l'école, comme je l'ai entendu? Mon
>> école s'appelle l'Isek http://www.isek.be/
>>
>> De quelle manière pourrions-nous nous assurer que le brevet de
>> Monsieur Evill ne constitue pas un obstacle au développement du procédé?
>> Est-il possible d'obtenir un droit X ou Y vis-à-vis d'éventuelles
>> récupérations commerciales directement inspirées de la méthode partagée?
>>
>> Bien à vous,
>>
>> Gauthier Kervyn

réponse:

bonjour Gauthier, et la liste

étant moi même à la base de plusieurs procédés originaux en 3D (mais non
brevetés, ou brevetés par d'autres sans que ce brevet ne soit
imposable... ), je peut partager mon expérience dans le domaine :

en effet, pour moi, la méthode proposée est assez générique, et il me
semble que ça ne permettrait pas de déposer un brevet. (j'ai déjà
réfléchi à la question, ayant un prothésiste dans la famille, et étais
arrivé théoriquement à la même démarche... )

pour empêcher tout brevet de fermer la technique, il faut je penses tout
simplement publier la méthode ouvertement. Cette publication constitue
dès lors ce qu'on appelle un "prior art", une preuve publique que le
procédé était connu avant le dépôt d'un brevet agressif.

C'est également la logique du logiciel libre qui publie son
développement ouvertement...

la recherche et développement dans le domaine est actuellement très
rapide, du fait de la diffusion des imprimantes 3D, et il est
effectivement probable que plusieurs personnes arrivent plus ou moins en
même temps aux mêmes "inventions" ... c'est naturel, sain, et
effectivement le système de brevet est absurde en regard de ça...

Pour ce qui est de la propriété du TFE, la règle courante est que la
propriété intellectuelle soit attribuée à l'école comme "producteur" en
quelque sorte, et ça n'enlève rien au droit d'auteur (pas copyright) de
l'étudiant. Simplement pour diffusion, il est avisé d'avoir l'accord de
l'école.

pour ce qui est d'obtenir des droits suite à une utilisation
commerciale, pour ça il faut... un brevet (et des accords commerciaux).

De manière générale je penses qu'il faut abandonner l'idée de gagner une
rente sur un développement fait à l'école, et se mettre en tête que plus
que l'invention, ce sont les services qui vont autour qui sont une
source potentielle de revenu.
Et donc, une invention issue de l'université/école (dont les chercheurs
sont payés soit en argent soit en diplômes) se doit d'être gratuite et
ouverte aux entreprises qui voudrait s'en servir pour fournir des
services... et un chercheur ou étudiant d'avoir le loisir d'ouvrir une
"spin-off" offrant ces services si l'envie se fait sentir...

le Mr Evill ne mentionne pas de brevet, et son explication est
suffisamment claire que pour qu'on imite la démarche avec d'autres
outils que les siens... le champs me semble donc libre...

bien cordialement,

Olivier Meunier
http://f-lat.org - Free/Libre Arts & Technology

On 02/03/15 09:26, Yannick H'Madoun wrote:
>
> Hi list,
>
> We have a rather interesting case here, if I understand correctly also
> rather complicated... Anyone willing to get to the bottom of this and
> help out this student?
>
> Best regards,
> Yannick
>
>
> Begin doorgestuurd bericht:
>
>> *Van:* Gauthier Kervyn <kervyngauthier@gmail.com
>> <mailto:kervyngauthier@gmail.com>>
>> *Datum:* 1 maart 2015 20:19:37 CET
>> *Aan:* info@creativecommons.be <mailto:info@creativecommons.be>
>> *Kopie:* HPO ROBERTO <hpo.roberto@gmail.com
>> <mailto:hpo.roberto@gmail.com>>, Roberto Baccarini <robebac@gmail.com
>> <mailto:robebac@gmail.com>>, Le Rouzic Patrice <lerouzic_p@yahoo.fr
>> <mailto:lerouzic_p@yahoo.fr>>, Flavio ESPERTI
>> <flavio.esperti@student.umons.ac.be
>> <mailto:flavio.esperti@student.umons.ac.be>>
>> *Onderwerp:* *Créer un brevet Non commercial*
---

de Gauthier à tous: Tests mécaniques

Bonjour,

4 excellentes nouvelles:

-Roberto HPO a réussi à obtenir un prototype d'intention avec des capteurs fonctionnels, et réalise des tests myo, Sa vidéo sera sur le Drive ce soir.
-Roberto Baccarini continue de travailler sur la conception et il pourrait apporter un modèle avancé d'ici peu. Il s'intéresse aussi à 123Dcatch. Ce qui est une question importante. Ses esquisses sont bien entendu très attendues. Roberto, tout ce que tu fais peut être mis et modifié sur le Google Drive.
-Flavio Esperti travaille aussi, sur le calcul des forces et des moteurs nécessaires notamment. Peut-être serait-il intéressant qu'ils communiquent pour joindre leurs efforts, même si Roberto travaille sur Inventor et Flavio sur Solidworks. Idem pour tes fichiers.
-J'ai un rendez-vous mardi matin avec Monsieur Cauwenberg de St Luc-radiologie pour voir ce qu'il est possible de faire avec des fichiers DICOM du scanner Come Beam qui donne des fichiers permettant de séparer l'os des autres tissus, voir même faire un fichier 3D séparé de la graisse, des muscles, etc...Le programme Invesalius qui permet de lire et séparer ces fichiers DICOM et de les convertir en stl(j'imagine) est gratuit et je l'ai déjà installé. J'espérais pouvoir l'utiliser pour faire de la simulation physique, calcul de la répartition des contraintes en fonction du volume du moignon et de l'emboîture, et de la densité des tissus mais on m'en décourage sur le forum du programme; il semblerait qu'il reste un espace vide entre les programmes de 3D mécaniques qui permettent de faire des études de forces et de fatigue, de collisions et ceux de 3D organique, graphique, qui simulent ces forces, ces collisions, mais n'est pas conçu pour. D'après le 'chef' du forum de Blender, il n'y a rien à espérer de ce côté.
---
résolu:
Bonne nouvelle: il est possible de convertir un fichier .stl en .sldprt.

Pas très impressionant dans l'état, me direz-vous... D'accord, mais ça veut dire qu'on peut, en principe, réaliser des tests mécaniques précis (résistance, fatigue, échauffement, etc) à partir de scans et de modélisations organiques faites sur Blender ou autre après avoir attribué des propriétés de matériaux à chaque partie. Je dois encore faire l'essai pour Inventor. Si Roberto B. sait comment faire, ses conseils sont les bienvenus.

Le fichier en pièce jointe est fait d'après un scan de la prothèse tibiale que j'ai coulée et qui a été scannée par Julien Leroy à Mons. Il a été lavé sur Meshmixer et Blender, et a été converti via Meshlab en .dxf, puis en .sldprt sur Solidworks après l'avoir réduit à 4500 faces environ (on peut aller jusque 20 000 en principe).

Il reste probablement un peu de boulot pour en faire une pièce fermée que l'on pourra intégrer dans un assemblage, pour calculer les contraintes entre l'emboîture, l'ancre, et la barre tibiale dans ce cas-ci. Avec les éléments de la prothèse myo de bras quand j'aurai obtenu un scan complet de Patrice(le scan de Mons a un trou suffisamment grand que pour créer un manque d'information... Donc son emboîture numérique traîne un peu. Son emboîture d'essai physique attend le prochain rendez-vous pour être essayée et corrigée(Ann a gardé la sienne au cas ou Patrice voudrait passer par elle pour la suite.)

J'espère obtenir des scans de tout le corps de Patrice via le Relab de Liège et parvenir à faire une simulation mécanique de marche qui intègre les questions de poids, de force et de contraintes.

J'essaierai de lui avoir un rendez-vous pour un scan avec un Come Beam qui devrait permettre de créer des fichiers séparés des os et des autres tissus, pour intégrer ces notions dans le modèle.

Et vous, comment ça va?
Une vidéo de Roberto HPO est arrivée l'autre jour d'Afrique (Ouagadougou?) et est très encourageante, voir sur le drive pour ceux qui ne l'ont pas vue.
Patrice est passé au Relab de Liège et ils ont l'air intéressés, je leur ai écrit.

Pour la méca, le petit programme Algodoo peut peut-être aider à se faire une idée très rapidement des grands principes, si vous voulez voir un petit tutoriel (en espagnol) ou alors il y a des explications directement proposées à l'ouverture du programme, c'est très amusant et ça s'apprend en 10 minutes.

réponse de Roberto B.:
Bonjour

pour Inventor je trouve faisable de entrer avec .stl ou .obj dans 3ds mas, d'exporter en SAT qui est accepté par Inventor.
Quant à l'analyse FEM , le point difficile important est de trouver une definition fiable du materiel, qui en plus en sortant d'une imprimante 3d est tout sauf que homogene et isotrope. J'ai fait quelque chose au sujet mais pour avoir des bons resultats je crois qu'il faudrait passer par des series de tests sur le proprietés mécaniques à temperatures et pourcentage de filling differents. On obtiendra néammoins des resultats très variables selon l'orientation des efforts, qui varieront en plus selon la composition de chaque producteur.
L'analyse serait du type non-lineaire, donc un MES, qui demande des ordinateur très puissants et des logiciels qui coutent chers.
Inventor Professional n'arrive que au linéaire. J'ai fait dans le passé du non linéaire sur du métallique homogène et c'était déjà un bon défi avec un ordinateur double Xeon 8 Gb. Le logiciel était Algor de Autodesk, qui valait 30.000 euros environ.
Le sujet est passionnant, d'autant plus que à présent je n'ai rien trouvé en litérature - à mettre dans mes reves prochains.
---
Financement:

Autre petite piste intéressante avec le bracelet Thalmic: https://www.youtube.com/watch?v=X03oeuX9dfo (je ne comprends pas tout, mais ça semble fonctionner)

Je suis tombé par hasard, en me baladant(et oui, parfois je me balade: ) à la bibliothèque dIxelles, sur un livre sorti en 2013 appelé 'Les arts numériques' et dans lequel il est question d'aide à la recherche dans le domaine des arts numériques. Il existe une cellule 'arts numériques' au sein de la communauté française qui disposait d'un total de
202 000€ d'aides pour la Belgique en 2012).

Une aide à la conception jusque 5000€
Une aide à la production jusque 25000€
Une aide à la promotion ou à la diffusion jusque 4000€
et une aide aux événements numériques jusque 10 000€

ça a le mérite d'être clair. Donc ça vaut la peine d'y croire et de faire un dossier; il n'y a pas de complexe à avoir, ce projet de bras entre dans les critères; le seul souci est qu'il ne s'adresse en principe que à des ressortissants belges et que, si ça passe, Roberto Baccarini, s'il a la nationalité italienne, ne pourra pas officiellement en profiter; mais bon, entre personnes de bonne volonté... Le projet passe avant les problématiques personnelles et si il y a de l'argent à y consacrer, nous discuterons avec tous les participants de la meilleure manière de faire avancer le projet avec celui-ci, au stade où il en sera à ce moment-là, dans l'optique de payer le travail futur, et pas passé.

J'aimerais travailler plus, mais suis et resterai fort occupé par les stages et l'écriture de rapports et d'un TFE jusque juin.

A bientôt, bon amusement et bon travail à tous!
---
Après recherche:
D'après le livre 'Les arts numériques' que j'ai trouvé, il existe 10 possibilités de financement pour un projet comme le nôtre.
Je cherche quelqu'un qui a un peu plus de temps que moi pour constituer un dossier adéquat(présentation, photos, ...?) pour chaque type d'organisme, afin de demander un budget permettant d'avoir plus d'aisance pour la conception future/ le développement/ la diffusion/ la production... J'essaie de scanner les quelques pages du livre qui explique le comment du pourquoi demain soir.

http://www.ran-dan.net/fr/
http://arts-numeriques.net/spip.php?article625
http://www.europecreative.be/fr/
http://cecn.eu/index.php/Le-CECN2/prese ... cecn2.html
http://www.creativewallonia.be/
http://www.start-invest.be/
http://www.wbi.be/
http://www.innoviris.be/fr
http://www.culture.be/index.php?id=4740
http://futurscomposes.com/assets/programme-culture.pdf
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Re: Prothèse de bras myo-électrique

Message non luSam 21 Mar 2015, 12:48

Easton Lachapelle propose en open source un modèle de coude, poignet et main

http://www.unlimitedtomorrow.com/

Pas grand chose sur les capteurs myo, mais on le voit faire essayer un capteur EEG (électro-encéphalograme) dans une de ses vidéos.
89€ tout fait, 52€ DIY...
http://fr.aliexpress.com/item/ThinkGear ... dVersion=1

Je leur écris:
---
Hello Easton and the crew,

Nice to write you,

My name is Gauthier, I'm 31, living in Brussels, finishing ortopedic studies.. Sothat we, a friend-patient, a humanitarian prosthetist, an electronician, a 3D designer and a student of mechanics, started to think and research about this a few weeks ago, inspired by the project born in Renne, the Bionico hand, and wishing to add an elbow to it.

Therefore we are pleased and interested to discover your work.

Could you tell us to wich angulation the elbow bends? Can the patients reach their mouth with the prosthetic hand?

I am searching the ways to make the prosthetic socket trough scan , Blender and 3D printing. Do you have or want information about this part?

I see in one of your videos that you try an EEG captor; did you achieve to control several articulations? Do you have a feedback about it? There is a DIY kit for this captor, did somebody try to do it?
http://fr.aliexpress.com/item/ThinkGear ... dVersion=1

Our friend works to reduce the price of the EMG captor through a DIY version of it, which EMG captors do you use? We tried Advancer Technology (+- 2x50€)

Thank you for the open source,

Best regards,

---
Patrice peut imprimer ces pièces au prix du plastic pour voir ce que ça donne via le Relab de Liège.
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Jonathan prend le relais de l'électronique

Message non luSam 21 Mar 2015, 20:05

Bonjour Jonathan,

Bonjour à tous,

Jonathan est un ami de Julien et propose de prendre le relais de l'électronique, comme Julien risque de déménager à Paris. Julien, tu as fait de l'excellent boulot, merci beaucoup!.

Bienvenu dans l'équipe!
Si tu as un peu de temps pour t'y consacrer, tu auras sûrement l'occasion de rencontrer les autres membres rapidement.

Voici un lien vers le forum, qui est une sorte d'historique du projet que je tiens plus ou moins à jour, dans le but de permettre à de nouveaux intervenants comme toi de se faire une idée de l'évolution des choses:
projets/prothese-de-bras-myo-electrique
Je te donne aussi une autorisation de modification sur le Google drive qui reprend tous les fichiers utiles.

Pour ce qui concerne la partie capteurs de l'électronique(><partie processeur à venir), deux choses sont possibles et seraient très utiles:
-créer un capteur EMG (électro-myograme) DIY afin d'en réduire le coût et d'en maîtriser mieux le fonctionnement. Ceux d''Advancer Technology'(50€x2 capteurs) sont un peu fragiles, visiblement. Le schéma du circuit a été fait par Julien, et il a tous les composants sauf l'ampli qui coûte 25€ et que nous pouvons payer aussi.
-commander un capteur EEG (électro-encéphalograme), je paie(88€), et parvenir à en obtenir minimum trois signaux distincts: ouverture&fermeture(=flexion&extension du coude; pronation&supination du poignet) et un troisième qui permette de changer de fonction. Il est également possible de commander un kit pour construire un capteur EEG DIY, ce qui est un peu moins cher, mais ce serait plutôt pour la suite si l'occasion se présente.

Refaire un montage avec de nouveaux EMG serait utile, mais étant donné que j'en ai déjà payé deux paires, je ne veux plus investir là dedans sans savoir comment s'assurer plus de durabilité/fiabilité. Il sera probablement question de programmation du processeur quand nous aurons rassemblé les composants nécessaires, mais la partie des capteurs passe avant.

Tout ce travail étant bénévole pour l'instant, il va de soi que chacun y met ce qu'il veut à son rythme.

Pour les nouvelles: en attendant la proposition mécanique de Flavio, un modèle de bras myo open source avec coude a été trouvé, et je vais essayer de le réaliser.
-L'union professionnelle des prothésistes m'a contacté pour m'annoncer que Roberto était invité, à son retour, à exposer le projet à la fondation Van Rollegem(qui gère un patrimoine susceptible d'investir/de soutenir un projet lié à l'orthopédie) sans que je sache comment ils ont pris connaissance du projet, ni en quoi ils étaient liés à la fondation.
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Impression de prothèse complète/ capteurs EEG

Message non luDim 22 Mar 2015, 22:47

(Enricco est enseignant de mécanique et dirige le fablab de l' U-Mons,
Carlos est enseignant d'électronique à l'U-Mons.)

Bonjour Enricco,

Voici les fichiers de la prothèse complète de bras myo-électrique réalisée par Easton LaChapelle. Elle comprend une main, une rotation(poignet) et un coude et des moteurs. voir lien:
https://www.youtube.com/watch?v=CCOuT-LAEZY
http://www.unlimitedtomorrow.com/

J'aimerais beaucoup l'imprimer pour commencer les essais avec les capteurs et la programmation, en attendant de voir si Flavio a une proposition réalisable(je sais que c'est un gros boulot).

J'essaierai probablement de faire imprimer les modèles de E-nable, mais c'est secondaire. Si quelqu'un est intéressé d'utiliser les imprimantes pour ça, je paie le fil, bien sûr, et je serais heureux de finaliser le montage.

---
Bonjour Carlos,

Nous avons trouvé un remplaçant pour l'électronique et si il est possible de récupérer les fils des capteurs 'crâmés' que je t'ai laissés, si tu n'en as pas besoin, et que nous trouvons un moyen de les avoir à Bruxelles jeudi matin, ce serait fantastique parce que ça permettrait de faire les tests du circuit du capteur EMG DIY.

Autre chose: il existe des capteurs EEG qui sont bons marché(moins de 100 euros) voir moins, pour le circuit seul. La théorie pour recréer ce genre de capteur est disponible et le matériel aussi. Martin Edwards, un expert de Louvain Bionics acceptera sûrement de répondre aux questions en cas de besoin; si quelqu'un veut travailler dans ce sens, il devrait avoir toutes les informations nécessaires disponibles.

http://www.instructables.com/id/DIY-EEG ... G-Circuit/
http://fr.aliexpress.com/item/ThinkGear ... dVersion=1
---
Bien à vous,
-------------------------------------

Voir aussi
http://www.advancertechnologies.com/
la partie 'DIY Conductive Fabric Electrodes'
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Gauthier

Bricoleur confirmé

  • Messages: 75
  • Inscription: Ven 21 Nov 2014, 14:03
  • Localisation: Bruxelles

Emboîture

Message non luLun 23 Mar 2015, 04:39

à Anthony V(technicien orthopédiste)


Abdel m'a coaché pour la prise de moulage (un heureux concours de circonstances et un peu de volonté), mais le premier essayage n'a pas été parfait. Je crois avoir compris pourquoi ça baillait en haut: peut-être que c'est du au fait que l'essayage a été fait sans la sangle, qui constitue probablement le point de pivot au dessous duquel tend à se placer le centre de gravité; ce qui voudrait dire qu'il vaut mieux limiter l'appui sous-axillaire vers le bras, et peut-être que l'appui sous axillaire du tronc contre l'emboîture peut avoir l'avantage de la redresser. C'est parce que cette théorie là n'est pas enseignée à l'école que je suis parfois un peu frustré. Je n'ai pas bien compris l'explication d'Abdel concernant le volume du bas du moignon: il met un bas fermé autour, et noue l'autre extrémité coupée en deux autour du cou, et me dit que ça rassemble les chaires, ensuite, on appuie bien contre un mur, et on me dit que c'est bien de créer de l'aisance dans le fond de l'emboîture.

Problème: Le fût d'essai ne touchait pas la peau dans tout le bas, ce qui est logique étant donné que le moignon s'allonge dans cet espace libre et perd de son volume dans le plan transverse en s'allongeant(qui était dû au rassemblement des chaires causé par le tricot). Or, j'imagine bien que l'on veut éviter de créer une pression verticale vers le bas, pour ne pas ajouter des contraintes sur la sangle, mais cela n'empêche que de rajouter de l'espace en dessous d'un moignon 'rassemblé' va créer un jeu dans le bas de l'emboîture. Par ailleurs, le contrôle de l'orientation de l'emboîture dans le plan frontal semble dépendre également d'un système d'appui en 3 points: deltoïde, sous axillaire et bas du moignon, mais les 5 derniers centimètres du bas du moignon sont flasques et ne constituent en rien un appui valable. donc cet appui doit être fait 6 cm au dessus de l' extrémité inférieure du moignon. Je ne sais pas du tout si mon fût définitif va fonctionner, mais je pense avoir compris quelques principes, et j'ai eu de la chance d'avoir tes explications et celles d'Abdel, et de réussir le thermoformage et le laminage du fût, en suivant la formule que tu m'as donnée(sans le dacron, comme il y a un 'soft' (même si je le trouve trop lourd, et qu'il y a un mini pli dans la dernière couche de nyglass. Je ferai probablement des fenêtres pour l'alléger et lui donner un style, quand je saurai comment accrocher la suite...)

Peut-être aussi qu'il n'est pas possible de contrôler le bâillement en haut (et donc l'orientation de l'emboîture) sans une sangle.

Est-ce que tu pourrais me renseigner ou me trouver des renseignement là-dessus?

Est-ce que, en l'absence de liner, un thermoformage en plastique mou, intégré dans l'emboîture est préférable à un fût avec dacron en interne?

Ah, et une bonne nouvelle: je vais probablement avoir un contrat pour faire les illustrations du journal de l'union professionnelle, le premier dessin devrait être publié dans quelques semaines : )

Bien à toi.
PrécédenteSuivante

Retourner vers Projets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron